Histoire des mystères de Kul'Tiras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire des mystères de Kul'Tiras

Message par Maître du Jeu le Jeu 2 Juin - 1:50

Introduction


Nous sommes en l'An 37 depuis que la horde de Gul'Dan a envahi le monde d'Azeroth.
Les années sont passées, les rois et les chefs de clan se sont succédés.
Après le siège d'Orgrimmar qui vu la chute du chef de guerre Garrosh, Horde et Alliance durent faire face à une toute nouvelle invasion, tout droit issue du passé. La Horde de Fer fut repoussé dans l'ancienne Draenor et Gul'Dan disparu dans le néant distordus au cours d'une bataille contre le surpuissant Eredar Archimonde.

Une fois de retour sur Azeroth, Horde et Alliance découvrirent qu'une menace avait profité de leur absence pour s’abattre sur leur monde. La Légion Ardente était de retour. Un pacte de non agression fût une fois encore signé entre les deux factions pour venir à bout de leurs adversaires. Rangeant leurs rancœurs de côté, ils fût décidé de faire front face à cette invasion démoniaque. Alors, tous les peuples d'Azeroth embarquèrent les vaisseaux, canonnières et zeppelins pour prendre la route vers les Îles brisées...

Cependant, les choses ne se passent pas toujours comme elles ont été prévues...

Une partie de la flotte de la Coalition disparue au cours d'une attaque de la Légion. Navigants sous une pluie démentielle et luttant pour leur survie, une vingtaine de vaisseaux ne vit pas qu'il s'éloignait de plus en plus du reste de la flotte. Et alors que l'attaque de la légion semblait enfin s’apaiser, un courant du Maelström les éloigna encore plus de leur cap.
Après de longues journées à manier les voiles et la bar, enfin les bateaux virent apparaître la terre. Ils s'attendaient à mettre enfin les pieds sur les îles brisées, orcs, humains, nains, elfes, tauren, trolls, réprouvés et même pandarens débarquèrent, prêt à se battre contre les démons de Sargeras mais ne trouvèrent qu'un rivage désert et silencieux. Nul trace de démon, ni du reste de la flotte. Alors qu'un campement se mettait en place dans ce qui serait d'ici peu de temps nommé Port de l'Aube, des cavaliers apparurent au loin, galopant sur les prés salés.
Leurs jambières en plates grincèrent tandis qu'ils mirent pieds à terre, dévoilant sur leur torse un tabard sinople à ancre dorée :

" Qui que vous soyez, sachez que vous êtes sur des terres qui ne vous appartiennent pas ! "

Kul'Tiras.


Dernière édition par Maître du Jeu le Sam 4 Juin - 10:23, édité 1 fois
avatar
Maître du Jeu
Maître des PNJ

Age : 27
Messages : 43
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://kultiras.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire des mystères de Kul'Tiras

Message par Maître du Jeu le Ven 3 Juin - 18:26

Chapitre 1 : les réticences de Kul'Tiras.

Les cavaliers réclamèrent de discuter avec le leader des naufragés.

"C'est moi le plus haut gradé ici, je pense que c'est à moi que vous souhaitez vous adresser."

La foule multicolore s'écarta et tout en craquement et en boiterie se fraya un chemin un réprouvé. Sa peau était bleutée, boursoufflé par l'eau que lui avait valu le naufrage de son navire. Un de ses bras décharnés pendait le long de son corps tandis que l'autre était posé sur le pommeau de son sabre. Son crâne était surplombé par un tricorne noir surmonté d'une plume indigo. A chacun de ses pas sa mâchoire tressautait dans un craquement qui faisait grincer les Tirasiens.

"Je... Ce n'est pas possible...
- Vous m'avez l'air surpris, déclara avec malice le réprouvé. Vous vous attendiez à trouver quelqu'un de plus... Vivant ? Je suis capitaine de navire depuis tant d'année. Vous êtes né alors que je n'était même plus mousse. Il est assez logique que le commandement me revienne ici, et d'ailleurs, personne ne semble chercher à me contredire. Si vous voulez discuter avec quelqu'un, je suis votre homme !"

Les cavaliers de Kul'Tiras chuchotèrent entre eux pendant de longues secondes. La foule de rescapé, épuisé par les derniers jours ne prit pas la peine de rester pour attendre une réponse des autochtones, chacun retournait à ses occupations, probablement dans l'espoir d'avoir un campement suffisamment avancé pour dormir une première nuit à terre après tant de jours en mer.

"Nous réclamons un porte parole humain. Jamais nous ne permettrons à une perversion telle que la votre d'entrer dans notre cité et de discuter avec notre conseil !"

Un Orc derrière l'Amiral Joffrey sortit une hache pour montrer son mécontentement. Le mort-vivant l'arrêta en faisant barrage avec son bras décharné.

"Nous n'avons pas besoin d'en arriver là Gar'lock, ces hommes veulent parler avec un de leur semblable, nous sommes leurs invités alors obéissons... Sergent Windsord, je pense que vous êtes l'homme de la situation..."

Tandis que les cavaliers Tirasiens reprenaient des couleurs, un homme vint les rejoindre. Il portait un bicorne bleu marqué du lion d'or de l'Alliance. Une longue cape azur le drapait, surmontée par de lourdes épaulières argentées. Ses cheveux gris glissaient sous son chapeau.
Un des gardes Tirasiens lui tendit la bride de son cheval tandis qu'il rejoignit un de ses acolytes.

Les membres de la Coalition les regardèrent longtemps longer la rive. Le racisme de leurs hôtes n'allait pas rendre facile la cohabitation. Rien qu'au sein de leur flotte les tensions se ressentaient alors si les braises d'un conflit étaient soufflés par l'encre verte... Tout pourrait être perdu.


Dernière édition par Maître du Jeu le Sam 4 Juin - 16:34, édité 4 fois
avatar
Maître du Jeu
Maître des PNJ

Age : 27
Messages : 43
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://kultiras.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire des mystères de Kul'Tiras

Message par Maître du Jeu le Sam 4 Juin - 10:06

Chapitre 2 : Le Conseil de Kul'Tiras

Après trois jours passés à galoper sur les côtes et dormir à la belle étoile, les cavaliers arrivèrent enfin à Boralus, la capitale de Kul'Tiras. Le sergent Windosrd en avait entendu parler il y a de nombreuses années. Il s'agissait apparemment du plan grand port jamais construit avec d'immenses mur infranchissables. La réalité était bien sûr moins glorieuse. Les murs infranchissables étaient en ruines et seul la grande porte semblait encore intact. Une fois franchis, il réalisa que la cité à la flotte immense ne vivait plus que dans l'ombre de ce qu'elle fut. Le port était en effet gigantesque, on le voyait dès qu'on franchissait la porte de la ville, mais il était bien vide. Quelques galions étaient bien à l'arrêt, mais c'était surtout des bateaux de pécheurs qui encombraient les eaux noires de la ville. Les maisons en bois étaient rafistolées avec des planches de toute sorte, les pavées de la rue avaient été arrachés et seul ne subsistait qu'une boue marron, mélange de terre et de crottin.

Et puis il y avait l'odeur... Le sergent Windsord avait pourtant fait une partie du voyage maritime avec des réprouvés, même eux sentaient moins mauvais. Une odeur pestilentielle de déjection envahissait ses narines à chaque bouffé d'air.
Les portes se fermaient sur son passage, les femmes rentraient leurs enfants et seul quelques jeunes adultes le regardait droit dans les yeux comme pour le défier.
Qu'était donc devenu la glorieuse Boralus des Portvaillant ? Comment se faisait-il qu'elle semblait plus sale et plus fragile que Baie-Du-Butin ?

Enfin ils s'arrêtèrent devant un grand manoir au toit peint en vert. Le bâtiment semblait être en meilleur état que les autres. Un grand pigeonnier le surplombait et une immense horloge étaient arrêté en indiquant une heure trente-cinq. Probablement l'hôtel de ville. Ils mirent pied à terre et rentrèrent dans le bâtiment. Tous ceux qu'il croisait le fuyait du regard comme si c'était un pestiféré. On le fit attendre dans une anti-chambre. Il voulut demander à une servante un broc de bière mais aussitôt qu'il ouvrit la bouche elle s'enfuit. Quel peuple bizarre...

La porte s'ouvrit et on le fit entrer dans la grande salle de l'hôtel. Sur l'estrade siégeait cinq personnes. A droite un homme et une femme. L'un portait une longue barbe grise et l'autre de long cheveux bruns, tous deux dans des robes vertes. A gauche se tenait un nain et un haut-elfe, également vêtus de vert. Au centre se tenait un homme d'un âge similaire au sien. Ses cheveux étaient grisonnant et sa barbe châtain taillé en une pointe sinistre. Il portait une verste en cuir vert aux boutons d'or et calé contre sa chaise se tenait une longue rapière. Chouette comité d'accueil. Alors qu'il allait le saluer et se présenter l'homme prit la parole et lui dit d'un ton acéré :

"Que venez-vous faire chez nous ?
- Nous n'avions pas vraiment prévu d'accoster ici messire... Nous devions nous rendre plus au Nord vers ce que nous appelons les îles brisées, au Sud du Norfendre."

Le regard de l'homme se durcit. L'elfe à ses côtés siffla de dégoût et le nain s'agita sur son fauteuil.

" Je sais très bien où se situent les Îles Brisées... Mais vous ne trouverez rien là bas d'intéressant.
- Nous ne sommes pas venu y trouver quelque chose messire, mais nous sommes venu nous y battre au nom du Roi. Le Roi Varian Wrynn, chef de l'alliance, également votre roi...
- Kul'Tiras ne s'agenouille pas devant votre roi, cracha son interlocuteur. Jamais nous n'obéirons à quelqu'un qui s'allie aux autres. Orcs, cadavres ambulants et autres sauvage. Votre roi n'est qu'un imbécile.
"

Le sergent n'avait qu'une envie, porter sa main à son épée et venir empalé l'imprudent. Qu'importe s'il en mourrait, on ne pouvait pas insulter ainsi sa majesté. Cependant, il n'était pas là en son propre nom, mais en tant que messager du Capitaine Joffrey de la Coalition. Ses actes et ses paroles seraient décisives. Il leur fallait juste un peu de temps...

" Nous avons essuyer une tempête terrible, le Maelström nous a emporté, mais nous avons réussi à accoster ici.
- Échouer ici oui, répondit le vieille homme qui n'avait juste qu'à maintenant pas décroché un mot. Marin d'eau douce...
- Nous avons juste besoin d'un peu de temps, nous reposer, refaire quelque vivres et réparer nos navires, et nous repartirons aussitôt pour reprendre la bataille... "

Un rire nerveux parcourra l'assistance. Le sergent était désemparé. Il n'avait pourtant rien de drôle...

" Vous pensez vraiment pouvoir quitter cette île, lui demanda la femme de l'estrade. Vous pensez que nous avons disparus de votre alliance par choix ? A quand remonte la dernière fois que vous avez entendu parler de Kul'Tiras, sire ? A votre avis, pourquoi ne sommes-nous pas venu écorcher le roi vert de Kalimdor, le... Chef de guerre comme il se nomme lui même ! Pourquoi ne sommes nous pas venu venger l'amiral Portvaillant qui a été assassiné par vos nouveaux alliés ? Kul'Tiras serait-elle devenu trop fragile pour braver l'océan ? Trop fragile pour monter une flotte capable d'écraser n'importe quelle autre armée ? "

Elle le prenait au dépourvu. Kul'Tiras avait couper les ponts depuis tant d'année. Ils ne s'étaient pas remis de la mort du Grand Amiral il y a de cela 13 ans. Progressivement les galions Tirasiens avaient disparus des flots jusqu'à totalement disparaître lors du Cataclysme.

" Lorsque Aile de Mort est sortit du tréfonds, il arracha notre île du rivage. Nous avons divagué comme un simple bateau de pécheur, arraché par les flots du Maelström.  Jamais personne n’est venu nous chercher, jamais le Roi Wrynn n’est venu s’inquiéter de ce que devenait Kul’Tiras… Nous ne faisons plus partit de cette Alliance qui préfère les Orcs aux royaumes qui l’ont créé. Vous souhaitez partir ? Pensez-vous que ce sera si simple ? Si seulement c’était possible… Nous serions déjà venus nous venger. Mais il est impossible de s’arracher des flots qui nous entourent ! Nos navires s’y sont essayés, tous ont tenté de venir chercher de l’aide à l’Est comme à l’Ouest. Aucun n’est revenu, si ce n’est sous forme de débris de bois et de corps gorgés d’eau. Un mur d’eau nous entoure et nous fait pourrir sur cette ile ! "
 
Tous s’étaient tus tandis qu’elle parlait. Une malédiction, une catastrophe, il n’y avait pas d’autre mot pour définir la situation… Tandis que le monde subissaient une invasion de la légion ardente, ils allaient tous rester bloquer sur cette île, sans jamais être capable d’en sortir…

" La magie ne peut-elle... hasarda le sergent Windsord.
- Bloquée, impossible, lui répondit avec tristesse l’elfe. Nous avons tout essayé, la téléportation, me vent, la glace, rien ne passe… le mur d'eau..."

Ils restèrent silencieux un long moment. Enfin, l'homme central se leva de sa chaise et s'approcha du sergent.

" Nous ne pouvons vous renvoyer, et pourtant, ce n'est pas l'envie qui me manque. D'un autre côté, votre arrivé est peut-être une aubaine pour notre peuple. Nous sommes exsangue. La plupart des hommes de notre nations nous sont revenus sous forme de cadavre flottant. Nous sommes coincé ici, et d'autre menace sont présente sur l'île... Au Nord, les Nagas ont attaqué les villages côtiers et nos éclaireurs indiquent qu'ils gagnent chaque jour du terrain, remontant les rivières et les fleuves... Au Sud les quelques trolls de l'île se reproduisent plus vite que nous. Nous les avions presque exterminés il y a vingt an, et voila qu'ils débordent de leurs forêt... Et puis à l'Est... Ankou, Ankou l'ancienne, la première demeure des Tirassiens, elle ne répond plus. Nos coursiers n'en reviennent plus. Les paysans la disent maudite... Nous sommes prêt à vous céder votre lieu d'accostage, ainsi que des terres si vous nous aidez à nous débarrasser de cette racaille. Vos gens peuvent construire une ville et travailler la terre ? Qu'il le fasse. Nous pouvons vous aider un peu pour le moment, mais nos réserves agricoles sont minces, alors plus vite vous serez autonomes, plus vite vous pourrez manger à votre faim. "

Rester ici était donc la seule solution... Jusqu'à ce que les mages de l'Alliance les retrouve. La coalition les considerrerat comme des déserteurs ? Ou comme des victimes de la Légion ? Combien de temps avant que les mages de Dalaran les retrouve ? Dalaran... Kul'Tiras... Dame Jaina !

" Messire, j'apprécie votre offre, et c'est avec un grand honneur que nous l'acceptions. J'en discuterais avec les autres membres de notre Coalition et je vous promets que leur avis sera similaire au mien... Mais une question me turlupine... Sauf votre respect, qui êtes vous ? Je ne me souviens pas que le Grand Amiral Daelin Portvaillant eut un autre fils que feu le seigneur Derek Portvaillant... Votre île n'est-elle pas alors sous la régence de sa fille, Dame Jaina ? "

La fille sur l'éstrade ricana, l'elfe siffla, le vieillard cracha par terre et le nain continua de se dandiner sur son fauteuil visiblement très inconfortable.

" Votre question est légitime sergent et je vais vous répondre avec honnêteté. Nous formons tous les cinq le conseil de Kul'Tiras et je suis Le Grand Amiral régent Tourneflot. Notre peuple en l'absence de ses dirigeants a toujours fait ainsi : les membres des plus grandes maisons ou des plus grand cartels se regroupent pour choisir un nouveau chef. Dame Jaïna a déshonoré sa famille en s'associant avec les peaux vertes. Nous la tenons pour responsable de la mort du Seigneur son père. Et visiblement elle le sait puisqu'elle ne sait jamais rendu sur Kul'Tiras depuis ce désastreux évènement. Le conseil dirigé par ma personne dirige notre peuple et possède ainsi toute l'île. Puisque l'on parle des choses désagréable, je vais être honnête avec vous. Je pense que vous êtes un homme bon, sergent Windsord. Et c'est à cet homme là, et pas au militaire que je m'adresse. Vous trainez avec de la racaille. Et pas de la petite. Votre association... votre... coalition ne me plait guère. Si jamais vous souhaitez la quitter et éliminer ce choléra qui déshonore votre flotte ce serait avec plaisir que je vous tendrais la main. Cependant, si vous choisissez de rester avec eux, ayez la décence d'interdire à tout ces membres décadent de s'approcher de nos terres. Si jamais un seul membre de cette horde est trouvé à proximité de nos terres, c'est sans pitié ni avertissements que nous nous ferons un plaisir de planter sa tête sur un pique, est-ce bien clair ? "


Dernière édition par Maître du Jeu le Lun 6 Juin - 2:15, édité 2 fois
avatar
Maître du Jeu
Maître des PNJ

Age : 27
Messages : 43
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://kultiras.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire des mystères de Kul'Tiras

Message par Maître du Jeu le Sam 4 Juin - 16:16

Chapitre 3

Les jours passèrent depuis l'arrivé de la Coalition sur Kul'Tiras. L'essentielle des activités était centrées sur la construction de Port de l'Aube. Le campement laissa progressivement place à une petite ville. Tout se passait très vite, les naufragés étaient d'origine et de compétences variées. Il était prévu initialement de construire très rapidement une base sur les iles brisées, ils n’eurent qu'à appliquer les plans préparés à l'avance, en s'adaptant au terrain et aux menaces locales.
Le centre de la ville était éclectique et multiculturel. Des bâtiments d'architecture orc, de fer, cuir et bois brut côtoyaient les bâtiments gilnéens au bois travaillé, tout en détail. Le bâtiment central de la ville était une vaste tour, sa base en pierre était typique de l'architecture de la guilde des maçons d'Elwynn, sa section centrale en bois était à mi chemin entre l'architecture elfiques de Kalimdor et celle beaucoup plus aléatoire des gobelins, qui ça et là avait ajouté des pièces supplémentaires qui semblaient prêtre à s’effondre à tout instant. Enfin, le haut de la tour était recouvert par une magnifique coupole en bois peint indigo construite par les elfes de sang et les Draeneïs.
Le reste de la ville était constitué de zone aux caractéristiques de chaque race. La coalition avait beau être toujours d'actualité ainsi que la paix, chacun semblait chercher du réconfort auprès des siens.
L'Amiral Joffrey n'était pas dupe, ça ne pourrait durer éternellement. Horde et Alliance pouvait s'entendre lorsqu'il s'agissait de faire face de front à un même adversaire, et encore. Mais jamais ils ne pourraient s'entendre au long terme. La morale n'étant pas la même, les uns finissaient toujours par vexer les autres par leurs actions. Et les réprouvés ne seraient pas les derniers à mettre le feu aux poudres... Les apothicaires royaux avaient semble-t-il débarquer de biens étranges barils au milieu de la nuit avant de les cacher dans leur "laboratoire". Même sous la tyrannie de Garrosh ils n'avaient pu s’empêcher de travailler sur la peste malgré l'interdiction du chef du guerre, pas étonnant que leurs activités est repris de plus belle.
Mais pour le moment, les chefs de chaque bataillon étaient là, autour de lui, prêt à discuter et à négocier.
Ce n'était pas banal de trouver autant de races différentes autour de la même table sans que tout ne se termine en une vaste boucherie. Certains faisaient vraiment des efforts pour coopérer comme les Taurens et les Elfes de la Nuit. Le druidisme les rapprochait, c'était mieux que rien. A côté de ça, un Worgen, le Capitaine Royston ne cherchait pas à cacher le dégoût qu'il éprouvait à son égard. Ils avaient avec sa meute décidé de construire un village un peu à l'écart, au niveau du Lai de Bisclavert. Au final, leur talent de chasseur permettait de fournir à toute la ville une quantité suffisante de viande, alors Joffrey avait fermé les yeux sur leur isolement. D'un point de vu il fragilisait la coalition, mais en vendant de la viande à tout Port-de-l'Aube, il évitait l'émeute...
Combien de temps durerait cette paix ? Probablement pas assez longtemps pour permettre qu'ils naviguent de nouveau tous ensemble vers les Iles brisées... En attendant il fallait survivre, se plier aux exigences des Tirasiens qui les fournissaient en blé et en bétail. L'autonomie avait un prix et le peuple de Kul'Tiras comptait bien leur faire payer au prix fort, éliminations des trolls du Sud et protection des humains du Nord qui subissaient chaque jour des attaques Nagas...

" Mes amis, il va être temps de recruter une équipe pour faire la peau à ces foutus Nagas ! Et une autre pour régler ce problème troll, je ne dis pas ça pour toi Zelaji tu le sais bien... "


Dernière édition par Maître du Jeu le Mar 7 Juin - 13:12, édité 1 fois
avatar
Maître du Jeu
Maître des PNJ

Age : 27
Messages : 43
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://kultiras.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire des mystères de Kul'Tiras

Message par Maître du Jeu le Sam 4 Juin - 16:18

Chapitre 4 : Maintenant

Chaque mois des bateaux s'échouent sur les rivages de Kul'Tiras, avec souvent peu de rescapés. La bataille contre la légion fait rage sur le reste d'Azeroth mais cette partie du monde semble toujours aussi recluse...
avatar
Maître du Jeu
Maître des PNJ

Age : 27
Messages : 43
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://kultiras.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire des mystères de Kul'Tiras

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum