Les races historiques de la Horde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les races historiques de la Horde

Message par Maître du Jeu le Jeu 9 Juin - 15:37

Vous trouverez ci-dessous un résumé de l'histoire de chaque race qui constitue classiquement la Horde et un peu plus bas une version plus détaillée.

Résumés :
Orcs
Les orcs sont de grands et très puissants guerriers vouant un véritable culte envers l'honneur le combat et la justice. Ils sont de grande taille (environ 2.19m pour 210kg en moyenne pour un orc (mâle) et 2.08m pour 98kg pour les orques (femelle)), ils ont la peau verte et ont des crocs sur la mâchoire inférieure. Contrairement aux autres races de la Horde, les orcs ne sont pas natifs d’Azeroth. À l’origine, ils vivaient au sein de clans chamaniques, sur le monde luxuriant de Draenor. Ils ont abandonné leur culture pacifique suite à leur corruption par le Seigneur Mannoroth : quand Kil’jaeden, un seigneur démon de la Légion ardente, s'intéressa à Draenor et aux orcs, il lui ordonna de les soumettre afin d'en faire le bras armé de sa vengeance contre les draeneï, exilés du monde d’origine de Kil’jaeden, Argus.

Trolls de la Tribu Sombrelance
Les trolls d’Azeroth sont des créatures sauvages et primitives : ils sont célèbres pour cruauté, leur penchant pour la magie noire et leur xénophobie manifeste, mais les Sombrelances font toutefois exception à la règle. Menée par Vol’jin, cette fière tribu a connu la soumission et l’exil, et n’aurait probablement pas fait long feu si une violente tempête n’avait fait échouer le chef de guerre Thrall et ses orcs sur leur île lointaine des mers du Sud. Ils mesurent environ 2.40m pour 159kg en moyenne, est son relativement plus robuste que la moyenne mais font aussi preuve d'une grande agilité grâce a leurs corps fins et athlétique. Ils sont réputés pour être de très bon chamanes, druides et guerrier

Ogre du clan Cognepierre
Les Ogres sont des créatures violentes et imposantes vivants en tribu, originaire de Draenor. Grands, puissant et massifs, ce sont souvent des créatures stupides. Cependant une partie d'entre eux, généralement dotée de deux tête, est capable de manipuler la magie et est parfois aussi intelligente qu'un Orc (même si souvent son intelligence est similaire à celle d'un simple Péon Orc...).

Gobelins Du Cartel Baille-Fond
Les gobelins mesure environ 1,10m pour 30kg en moyenne et compensent leurs faible robustesse avec leur ruse, leur grande ingéniosité et leur intelligence.Ils éprouvent une grande rivalité envers les gnomes qui sont pourtant plus petits et faible, mais au moins aussi ingénieux qu'eux. Leur passion commune pour la mécanique est à l'origine d'une véritable bataille des cerveaux de la mécanique et du commerce aux cœur de deux factions.

Taurens du clan Sabot-de-sang
Les paisibles taurens vivent depuis des temps immémoriaux en Kalimdor, ils sont les plus grands et puissant personnages humanoïdes d'Azeroth (3.05m pour 500 kilogramme environs). S’efforçant de préserver l’équilibre naturel au nom de leur déesse la Terre-mère, les taurens étaient un peuple nomade dispersé dans les Tarides, vivant de la chasse au kodo. Malgré leur répartition en tribus distinctes, le peuple tauren opposait un front uni à un ennemi commun : les centaures maraudeurs. Ces hommes-chevaux primitifs semaient la terreur dans la partie centrale de Kalimdor, ne laissant que mort et désolation dans leur sillage. Les tribus taurènes avaient beau se défendre vaillamment pour survivre à leurs adversaires, l’agressivité des centaures restait intacte. Au fil du temps, les centaures exterminèrent le gibier, et la famine menaça les taurens sans cesse harcelés mais le clan Sabot-De-Sang s'allia à la Horde et pu ainsi vaincre leurs adversaires. Depuis ils sont un des piliers de la Horde.

Taunkas

Les Taunkas sont des parents arctiques des taurens, présumés disparus jusqu'à leur redécouverte par Garrosh Hurlenfer et ses forces d'Orcs à leur arrivée en Norfendre. Au vu de leur hérédité avec les Taurens, ils n'eurent aucun mal à être intégré au sein de la Horde.

Réprouvés
Elfes de sang
Pandarens Huojins de l'île Vagabonde
Mok'NaThal
Hozens


Dernière édition par Maître du Jeu le Mar 14 Juin - 22:18, édité 5 fois
avatar
Maître du Jeu
Maître des PNJ

Age : 27
Messages : 43
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://kultiras.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races historiques de la Horde

Message par Maître du Jeu le Sam 11 Juin - 11:30

Orcs




Histoire :
Manipulés par le démon, de nombreux chefs orcs burent le sang d’un seigneur des abîmes de la Légion ardente, Mannoroth le Destructeur. Cet acte impie accrut le pouvoir des orcs, mais le prix à payer était très lourd : ils étaient désormais les esclaves de la Légion. Les orcs infectés étaient exposés en permanence à l’énergie gangrenée et ils virent leur peau brune virer à un vert maladif. En outre, la magie gangrenée dont ils usèrent provoqua la lente dégénérescence de leurs terres ancestrales.
Comme Kil’jaeden l’avait escompté, les orcs décimèrent l’essentiel de la population draeneï. Kil’jaeden était désormais prêt à tester l’efficacité des orcs contre un autre de ses vieux ennemis… Plusieurs millénaires auparavant, les démons avaient échoué dans leur tentative d’invasion d’Azeroth ; mais cette fois, les orcs allaient se battre pour la Légion. Medivh, un archimage humain corrompu, s’entendit à cette fin avec le démoniste orc Gul’dan. Ensemble, ils érigèrent la Porte des ténèbres afin de permettre aux orcs de débarquer en Azeroth.
Une fois à pied d’œuvre, les orcs écrasèrent par surprise le royaume humain de Hurlevent. La puissante armée orque, portant le grand nom de Horde, s'imposa dans le nord des royaumes de l’Est, et l’on crut un moment sa victoire inéluctable. Finalement, les conflits internes précipitèrent la défaite de la Horde. Les orcs furent vaincus et les prisonniers placés dans des camps d’internement. Un jeune esclave nommé Thrall parvint à s’évader et rallia l’armée de libération orque dirigée par le chef de guerre Orgrim Marteau-du-destin. Quand ce dernier périt au combat, Thrall devint le nouveau chef de guerre de la Horde, héritant au passage de l’arme ayant donné son nom à son illustre prédécesseur.
Thrall guida par la suite son peuple à travers l’océan, jusqu’au lointain continent de Kalimdor. Dans les forêts d’Orneval, le jeune chef de guerre et son mentor, Grommash Hurlenfer, affrontèrent Mannoroth. En dernière instance, Grom donna sa vie pour vaincre le seigneur des abîmes et mettre un terme définitif à la malédiction du sang qui frappait les orcs. Ce fut l’aube d’une ère nouvelle pour les orcs : la guerre ayant cessé de diriger leurs vies, ils s’établirent dans une région de la côte orientale de Kalimdor, que Thrall baptisa Durotar.
Des années plus tard, à la tête de nombreuses troupes, le chef de guerre retourna sur les vestiges de Draenor que l'on nommait désormais Outreterre, afin de contenir un nouvel assaut de la Légion ardente. C'est là que Thrall rencontra Garrosh, le propre fils de Grom Hurlenfer, qu'il convainquit de rallier la Horde et de venir en Azeroth en tant que conseiller. Garrosh occupa le poste de commandant en chef lors des combats contre le roi-liche en Norfendre, et se rendit très populaire en raison de son tempérament fougueux.
Thrall n’était pas seulement chef de la Horde, mais également un chaman réputé entretenant un lien étroit avec les éléments. Lorsqu'il remarqua de profonds bouleversements au sein des esprits élémentaires, il comprit d'emblée qu'il lui fallait renoncer à son titre de chef de guerre pour enquêter avant qu'Azeroth ne sombre dans le chaos. Confronté à un choix difficile, Thrall vit dans Garrosh son successeur naturel en tant que chef de guerre. Une décision contestable, dans la mesure où le jeune Hurlenfer est aussi belliqueux que Thrall sait se montrer diplomate...
Les relations entre la Horde et l'Alliance ne cessèrent de se dégrader sous le commandement de Garrosh. Au cours de la campagne de Pandarie, Garrosh avide de reformer une vrai Horde Orc pure et intègre utilisa le coeur d'un Dieu Très Ancien pour gagner en puissance. La Horde s'allia avec l'Alliance pour renverser Garrosh au cours du siège dOrgrimmar. Une fois vaincu, Vol'jin, un troll fut nommé chef de guerre de la Horde. Garrosh s'échappa à l'aide d'un dragon de bronze dans les méandres de l'espace temps pour rejoindre une Draenor pré-corruption démoniaque et monta une Horde de Fer qui devait envahir Azeroth. Il fut alors tué par Thrall et la Horde de Fer vaincu.

Comportement : Fier et courageux, les Orcs ne reculent jamais face à l'ennemi. La force et l'honneur sont les deux piliers de leurs vies.

Croyance :Chamanisme.

Monture raciale : Depuis des siècles les Orcs montent d'immenses loups originaire de leur monde.

Chef : Leur chef direct est le chef de la Horde : Vol'jin, un troll. Beaucoup considèrent directement le Grand Chaman Thrall comme étant le véritable leader des Orcs.

Chef orc parmi les naufragés des Kul'Tiras :


Dernière édition par Maître du Jeu le Sam 11 Juin - 23:09, édité 6 fois
avatar
Maître du Jeu
Maître des PNJ

Age : 27
Messages : 43
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://kultiras.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races historiques de la Horde

Message par Maître du Jeu le Sam 11 Juin - 22:13

Trolls de la Tribu Sombrelance



Histoire :
A l'origine, l'empire Gurubashi dans la vallée de Strangleronce était composé d'une multitude de tribus trolles dont la tribu Sombrelance. Cette dernière était relativement petite en terme territorial et numérique que toutes les autres. Ainsi quand la guerre civile éclata dans l'empire, les Sombrelances durent subir la pression des leurs congénères, à un tel point que la petite tribu fut éventuellement obligée de quitter ses terres natales et s'embarqua dans des radeaux de fortune pour échouer sur une île des mers du sud.
Il faudra attendre des années avant qu'un chef de guerre et son armée arrivent sur les lieux. Les deux peuples firent alors connaissance, et les orcs de Thrall aidèrent les trolls à vaincre une colonie humaine qui empiétait sur la jungle de l'île ; faisant preuve d’une bravoure exemplaire lors du combat, les Sombrelances menés par le sage Sen'jin, père de Vol'jin, abandonnèrent alors leurs préjugés raciaux. La victoire fut à peine acquise qu’une bande de murlocs enragés, résolus à apaiser une mystérieuse sorcière des mers, captura Sen’jin et ses soldats. Tragiquement, ce dernier fut mis à mort par ses geôliers, alors que de nombreux orcs et trolls parvinrent à s’échapper.
En l’honneur de feu Sen'jin, Thrall accueilli dans la Horde les Sombrelances et leur offrit asile dans un royaume qu’il rêvait de créer au-delà de la Grande mer. Les trolls acceptèrent cette offre, et Vol’jin finit par mener sa tribu dans la jungle luxuriante des îles de l'Écho, situées à proximité de la côte accidentée de Durotar.
Mais le sort n’avait pas fini de s’acharner. À peine installés dans leur nouveau foyer, les Sombrelances furent victimes d’une terrible trahison de la part d’un des leurs : le féticheur Zalazane. Son imprégnation des Arts sombres et du vaudou le conduisirent à la folie, et il commença à asservir ses propres congénères pour réunir une armée de trolls décérébrés. Vol’jin et les quelques Sombrelances qui n’avaient pas été encore corrompus s’enfuirent sur la côte de Durotar et établirent le village de Sen'jin. Depuis ces campements précaires, ils s'opposaient aux forces de Zalazane dans l’espoir de reprendre leur foyer, quoi qu’il en coûte. Ce ne fut malheureusement pas suffisant et Zalazane parvint à garder sa domination sur les îles de l’Écho.
Peu après la victoire contre le roi-liche sur le continent gelé du Norfendre, Vol'jin en appela au loa ancestral de la tribu pour mettre sur pied un nouvel assaut contre le maudit Zalazane. Avec l’aide de son peuple, il parvint enfin à occire le sorcier fou et retrouva ainsi les terres qui leur étaient promises.
Après le cataclysme, des bouleversements politiques au sein de la Horde ont semé l’inquiétude parmi les Sombrelances quant à leur avenir : le départ de Thrall, allié proche de Vol’jin, laissa place au jeune Garrosh Hurlenfer, son attitude arrogante et belliqueuse le rendit très impopulaire parmi le peuple exilé et de nombreux Trolls quittèrent la capitale Orgrimmar. Garrosh hurla à la trahison. Vol'jin mena un mouvement de résistance à l'aide des autres races de la Horde et organisa un siège sur Orgrimmar pour mettre hors d’état de nuire le chef de guerre fou.
Le siège fut une victoire et Vol'jin fut nommé à l'unanimité nouveau Chef de Guerre. Lorsque Garrosh s'enfuie, il organisa la bataille sur Draenor, cet étrange monde surgit du passé par la puissance d'un dragon de Bronze. Garrosh fût exécuter par Thrall.
Avec le retour de la Légion Ardente, Vol'jin organisa l'assaut sur les îles Brisées.

Comportement : La tribu Sombrelance était cannibale jusqu'à ce qu'elle rejoigne la Horde, mais depuis, elle a officiellement renoncé à cette pratique. Les Sombrelances semblent jouir d'une certaine égalité des sexes, avec des membres féminins occupant des postes importants dans leur société. Les couleurs de la tribu sont le bleu pâle et le rouge.

Croyance : Les Trolls prient les Loas, des esprits plus puissants que les élémentaires, mais pas aussi puissants que des dieux. Ces esprits sont des entités qui accordent des pouvoirs extraordinaires à leurs fidèles. En faisant appel à ces esprits vaudous, le chasseur des ombres gagne des bénédictions avec lesquelles il peut combattre l'obscurité et aider ceux dans le besoin. Les capacités accordées varient selon le Loa auquel le chasseur des ombres fait appel. Presque n'importe quel être vivant qui est mort peut être adoré comme un loa.

Monture Raciale : Raptors. Les Trolls sont des grands amateurs de reptiles et de chauves souris.

Chef : Vol'jin

Chef Troll parmi les naufragés des Kul'Tiras :


Dernière édition par Maître du Jeu le Sam 11 Juin - 23:07, édité 2 fois
avatar
Maître du Jeu
Maître des PNJ

Age : 27
Messages : 43
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://kultiras.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races historiques de la Horde

Message par Maître du Jeu le Sam 11 Juin - 23:04

Ogres du Clan Cognepierre




Histoire :
Originaire de Draenor, les Ogres semblent posséder des liens de parenté plus ou moins étroits avec les Gronns, des créatures gargantuesques qui partage avec leur lointaine descendance la taille, la force, l'endurance, l'appétit une intelligence assez limitée. Cette ascendance ferait des Ogres l'aboutissement de l'évolution des terrestres de Draenor et donc des descendants des Façonneurs de Draenor, des Magnarons, des Gronns, des Gronnlins et enfin, des Ogrons.
Asservis par leur aïeuls, quelques Ogres ont cependant réussi à progressivement s'émanciper du joug des Gronns et ont commencé à former de petits clans indépendants.
Physiologiquement assez guerriers, certains Ogres ont cependant acquis au fil des années une grande soif et curiosité du monde qui les entoure. Il en résultat les premiers balbutiements arcaniques de la race et l'émergence de leurs premiers magiciens. La pratique constante des arcanes à progressivement modifié le physique des mages de génération en génération. Physiquement parlant cela ce traduit par l'apparition d'une deuxième tête et de la coloration froide de la peau (bleu, violet). Ayant fait leur cette évolution, les Ogres ont commencé à respecter ces mages et de nouvelles traditions virent le jour comme celle de nommer les Ogres bicéphales du nom de leurs deux têtes. Les deux têtes possèdent chacune leur propre caractère (souvent une raisonnée et une plus délirante). Une autre tradition typiquement Ogre consiste à considérer comme né sous une bonne étoile les Ogres naturellement né avec un unique œil.
Les Ogres firent leur apparition furent des mercenaires pour le compte de la Légion Ardente et de la Horde de Gul'Dan. Naturellement agressifs et belliqueux, les Ogres ont d'eux-même accepté d'aider les Démons, dans leur tradition de se placer sus l'autorité du plus fort et dans la perspective de partir en guerre. Gul'dan profita d'eux pour en faire des monstrueuses machines de guerre et de magie au cours des deux premières guerres.
A la fin des deux guerres les clans ogre furent dispersé et aujourd'hui seul les ogres du clan Cognepierre ont rejoint la horde.

Comportement :
De nature et de culture brutale, les Ogres ne se soumettent qu'à la loi du plus fort. Le membre le plus puissant du clan prenant la tête mais pouvant à tout instant être défié (et potentiellement tué) par celui qui estimerait être plus fort que lui. Les duels ne prenant en compte que la puissance d'un individu, les Ogres peuvent être aussi bien être dirigés par un chef usant de la force brute que par un puissant mage; et ce peu importe sa race. Ce rapport à la force explique aussi que les Ogres sont naturellement enclin à asservir toute race plus faible ou moins intelligente qu'eux. Le esclavagistes Ogres usant de cette main-d’œuvre pratique pour réaliser des travaux d'excavation et d'extraction de minerai.
Aujourd'hui encore, personne ne vit jamais de femelle ogre. Personne ne sait si elles existent réellement et les ogres refusent de répondre à toute question les concernants. Certains soupçonnent la race être en train de s'éteindre à cause de leur absence, d'autres croient soupçonnent les ogres ne naître plus que par magie.

Croyance :
Les Ogres vivent souvent à l’abri de tertres créés à partir de grottes, et affectionnent les puits de vapeurs émanent du sol. Ce lien avec la terre pourrait remonter loin dans leurs traditions et il en résulte une pratique courante de chamanisme et plus particulièrement de géomancie.

Monture raciale : Aucune n'est capable de supporter leurs poids.

Chef : Tharg.

Chef des Ogres parmi les naufragés des Kul'Tiras :
avatar
Maître du Jeu
Maître des PNJ

Age : 27
Messages : 43
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://kultiras.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races historiques de la Horde

Message par Maître du Jeu le Lun 13 Juin - 20:28

Gobelins Du Cartel Baille-Fond




Histoire :
Longtemps réduits en esclavage par les trolls de l’Île de Kezan, ils durent exploiter les entrailles volcaniques du mont Kajaro afin d’en extraire du minerai de kaja’mite. Les trolls, qui utilisaient ce puissant minerai pour leurs rituels vaudous, étaient à mille lieues de se douter de l’effet secondaire sur les esclaves en contact permanent avec la kaja’mite : l’apparition d’une ruse et d’une intelligence surprenantes au sein de la race gobeline. Créant dans le plus grand secret de puissants artéfacts issus de leur génie pour l’ingénierie la mécanique et l’alchimie, les gobelins renversèrent bientôt leurs oppresseurs et firent de Kezan leur nouvelle patrie. Les mines qui servaient autrefois de prison, de camp de travail et de base pour la rébellion gobeline devinrent leur capitale, Terremine. Formée d’un labyrinthe de galeries, de cavernes et de tunnels de lave au cœur de l’île, Terremine était l’illustration parfaite du caractère tortueux et imprévisible de l’âme gobeline. C’est ici qu’ils érigèrent les fondations de leur empire, et qu’ils donnèrent le meilleur de leur « génie »… synonyme de fourberie pour maints observateurs. Les inventions des gobelins allaient leur permettre de devenir maîtres du monde — ou, à tout le moins, d’en retirer des bénéfices substantiels.
Mais au grand drame des gobelins, les effets de la kaja’mite commencèrent à s’estomper, et leur intelligence à décliner légerment petit a petit. Pire encore, le minerai se fit de plus en plus rare. Les stocks diminuèrent de façon dramatique. Le désespoir régna bientôt sur Terremine. Brillantes, les inventions gobelines tournèrent rapidement aux armes approximative et dangereuse pour l’utilisateur (on ne savait jamais quel serais vraiment l'effet que provoqueraient l'arme sur l’ennemi voire même un peu sur son utilisateur) ; commerçant par nature, les natifs de Kezan comprirent qu’il leur faudrait trouver d’autres moyens pour satisfaire leur besoins de kaja'mite.
Avec ce qui leur restait de savoir-faire, les gobelins se hissèrent rapidement au rang de maîtres du commerce « plus ou moins équitable ». Le chaos engendré par la Première Guerre permit aux gobelins les plus rusés de devenir des princes marchands influents. Des fortunes considérables furent amassées et l’Île de Kezan devint le port d’attache d’une flotte de navires marchands gobelins. Lors de la Deuxième Guerre, l’un des princes marchands les plus ambitieux accepta de mettre son cartel au service de la Horde. Suite à la victoire de la Horde, les gobelins retinrent la leçon du prince marchand déconfit et comprirent qu’ils pouvaient doubler leurs profits en offrant leurs services aux deux belligérants. À la fin de la Troisième Guerre, les gobelins fournissaient armement, véhicules et prestations diverses à la Horde et à l’Alliance. Mais ce double jeu ne pouvait pas durer éternellement…
Récemment, le cartel Baille-fonds établi à Kezan s’est fait un nouvel ennemi au sein de l’Alliance. Suite à des accrochages aussi inattendus que malencontreux avec des éléments infiltrés du SI:7 du roi Varian, le prince marchand Gallywix s’est vu contraint de renoncer à cette neutralité si confortable. Renouant le pacte avec leurs alliés d’autrefois, les gobelins du cartel Baille-fonds furent accueillis à bras ouverts au sein de la Horde.
Comportement :
Malin, malicieux, pervers et ingenieux, autant d'adjectifs qui résument parfaitement bien l'état d'esprit et la malice des gobelins. Pour eux, tout à un prix, y compris votre vie.

Croyance :
Pour les gobelins, la foi n'a un intérêt que si elle peut leur rapporter de l'argent. Alors oui, des prêtres gobelins existent, mais leur vrai dieu restera éternellement l'argent.

Monture raciale :Triklomoteurs
Sorte d'étrange moto au moteur explosifs, les triklomoteurs sont la fiertés des ingénieurs gobelins. Seulement 5

Chef :Le prince marchand Gallywix

Chef des Gobelins parmi les naufragés des Kul'Tiras :
avatar
Maître du Jeu
Maître des PNJ

Age : 27
Messages : 43
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://kultiras.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races historiques de la Horde

Message par Maître du Jeu le Mar 14 Juin - 21:15

Taurens du clan Sabot-de-sang



Histoire
Au cours de la Troisième guerre, le puissant chef Cairne Sabot-de-sang croisa la route de la Horde des orcs, ce qui changea à jamais le destin du peuple tauren. S’étant pris d’amitié pour le chef de guerre Thrall, Cairne et sa tribu Sabot-de-sang parvinrent à repousser les centaures durant leur périple jusqu’aux plaines fertiles de Mulgore. Ayant une dette de sang à honorer envers leurs nouveaux alliés orcs, les taurens rallièrent Thrall au mont Hyjal afin de l’aider à défendre Kalimdor contre une invasion démoniaque de la Légion ardente.
Suite à la défaite de la Légion, les taurens qui avaient contribué à défendre Hyjal s’en retournèrent dans leur nouvelle patrie, Mulgore. Régnant au sommet de sa majestueuse capitale, Pitons-du-Tonnerre, Cairne fit bon accueil aux taurens de toutes les tribus dans ce refuge inexpugnable. Parmi les taurens ayant fait le voyage jusqu’à la capitale, nombreux étaient ceux à embrasser l’avenir de paix et d’harmonie voulu par Cairne, mais une tribu ne partageait pas ce point de vue. La farouche tribu du Totem-sinistre avait toujours considéré comme inférieures les autres races de Kalimdor ; aux yeux de ses membres, seule leur matriarche Magatha était digne de prendre la tête du peuple tauren. La Vieille mégère cohabita à ses côtés à Pitons-du-Tonnerre sans incident notable, en dépit de désaccords permanents entre Magatha et Cairne au sujet de la gouvernance de leur nation. En revanche, la tribu du Totem-sinistre ne rallia pas la Horde, contrairement à Cairne et à tous les taurens placés sous son commandement.
Les taurens prospérèrent ainsi pendant des années dans tout Mulgore, mais cette noble race connut une tragédie à l’issue de la campagne menée en Norfendre contre le roi-liche. Convaincu que Garrosh Hurlenfer, le nouveau chef de guerre intrépide, allait mener la Horde au désastre, Cairne provoqua le jeune ambitieux en duel. Le grand chef tauren combattit avec une férocité surprenante pour son grand âge, mais un acte de trahison scella son destin avant même que le duel ne commence. À l’insu des protagonistes, Magatha avait empoisonné la lame de Garrosh. Cairne, blessé par l’arme corrompue au cours du combat, se retrouva paralysé par la toxine. Garrosh n’eut alors aucun mal à l’occire.
Après la mort du grand chef, les agents Totems-sinistres de Magatha déferlèrent sur Pitons-du-Tonnerre et s’emparèrent sans coup férir de la capitale taurène. Ils comptaient en profiter pour assassiner Baine, le fils de Cairne, mais le jeune tauren parvint à échapper aux exécuteurs. Ayant ourdi une stratégie visant à se venger de Magatha, Baine lança une contre-attaque victorieuse, arrachant les Pitons-du-Tonnerre aux griffes de la perfide matriarche. En définitive, plutôt que de continuer à faire couler le sang, Baine préféra bannir Magatha du territoire tauren ainsi que tous les Totems-sinistres qui la soutenaient encore.
Malgré le funeste épisode entre Cairne et Garrosh, les taurens n’ont pas quitté le giron de la Horde. Tandis que les évènements tragiques se succédaient, Baine repris fièrement les rênes de la nation taurène, en s’efforçant de la diriger avec le même souci d’équité et de sagesse que son glorieux père.
Comportement :
Le peuple Tauren est chamanique, chasseur, et guerrier, et a depuis très longtemps développé une culture très complexe, ainsi qu’un mode de vie naturel sans utiliser l’aide de la pierre, de l’acier, et même sans partir en guerre dans le but d’agrandir leur territoire. Il ne faut cependant pas croire que le peuple Tauren est pacifique, car ils sont capable d’une grande violence envers ceux qui les provoquent ou les attaquent.
Ils sont, en un mot, stoïques, et incarnent la force tranquille et silencieuse, méditant sur la nature ou sur leur âme.
Leur force, et leur taille, amènent n’importe qui à comprendre « pourquoi » les taurens représentent un peuple tranquille, mais dangereux.
Les taurens ne parlent rarement, et uniquement s’ils ont une bonne raison pour le faire. Ils préfèrent agir instinctivement plutôt que de perdre leur temps en bavardage.
Cependant, quand un Tauren s’attache à un compagnon, ils se montrent bien plus ouvert et peuvent même se lancer dans de grands échanges de paroles.
Même depuis que les taurens aient rejoins les autres peuples de la horde, et se soient mélangés avec orcs, trolls, réprouvés et autre elfes de sang, ils restent silencieux, et peuvent paraître ennuyeux pour ceux qui n’arrivent pas à gagner leur confiance.
Les taurens n’ont aucun amour pour les effusions de sang, car leur profonde croyance ne laisse pas de place pour la guerre.
Les sages et anciens d’une tribu règlent généralement et paisiblement la plupart des problèmes. Sinon, deux taurens peuvent résoudre un conflit par un échange rituel, qui ressemble fortement à un duel.  

Croyance :
Pour les taurens, la nature est la mère du monde, et leurs coeurs vibrent ensemble de la même force en cette foi pour Terre-mère.
Les taurens sont connectés aux flux et aux reflux de ce monde. Ils vénèrent les esprits du monde et de leurs ancêtres, et se tournent vers eux pour savoir comment agir de la manière la plus sage.
Cette connexion se manifeste par leur profonde culture animaliste, et les druides et chamans se tiennent côte à côte avec les guerriers et chasseurs, comme des frères.
Les taurens ne voient aucune séparation entre la vénération de la nature et la grande chasse : chasser, c’est honorer les esprits de la nature.

Monture : Kodo.
Les légendes taurènes abondent à propos des grands kodos cornus originaires des Tarides, en Kalimdor. Certains mythes font état de kodos particuliers en relation avec les esprits du ciel et de l’orage, qui permettraient à ces créatures colossales de maîtriser la puissance de la foudre. Si les kodos sont généralement considérés comme des animaux paisibles, un kodo qui se sent menacé peut se transformer en adversaire redoutable ; on en a déjà vu dévorer un ennemi tout entier !
Vivant en symbiose avec les kodos depuis des générations, les taurens entretiennent un lien privilégié avec ces herbivores massifs, qu’ils utilisent comme montures en temps de paix comme à la guerre. Moins impressionnants que leurs congénères sauvages, les kodos de monte sont en revanche très rapides et incroyablement robustes, ce qui leur permet de transporter sans peine le tauren le plus imposant.

Chef : Grand chef Baine Sabot-de-sang

Chef des Taurens parmi les naufragés des Kul'Tiras :


Dernière édition par Maître du Jeu le Mar 14 Juin - 22:16, édité 1 fois
avatar
Maître du Jeu
Maître des PNJ

Age : 27
Messages : 43
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://kultiras.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races historiques de la Horde

Message par Maître du Jeu le Mar 14 Juin - 22:16

Tanka




Histoire :
Alors que l'on pensait l'espèce éteinte, la campagne de Norfendre permis de redécouvrir leur existence. Le peuple Taunka est exsangue et sût saisir sa chance de survivre en se rattachant à la Horde grâce à la protection de leurs descendants les Taurens.

Comportement :
Ce peuple tenace et stoïque ne connaît que très bien les rigueurs de la vie dans les steppes implacables et souvent mortelles du Norfendre. Avec le temps, les taunkas s’y sont adaptés, mais uniquement en forçant la terre et les éléments à obéir à leur volonté. À la différence de leurs parents taurens, les relations des taunkas avec la nature sont une lutte constante et une persévérance opiniâtre. Si les taunkas peuvent sembler austères et froids envers les étrangers, ceux qui ont appris à les connaître reconnaissent qu’ils sont un peuple de survivants possédant un cœur immense et une résolution inébranlable.

Croyance :
Comme leurs cousins éloignés les taurens, ils sont impliqués avec les esprits de la terre, bien que le fait de vivre aussi longtemps dans un environnement aussi dur que Norfendre leur a donné tendance à bafouer les éléments plutôt que leur demander de garder leur région habitable.

Chef : Roanauk Brume-Glace

Chef des Taunka parmi les naufragés des Kul'Tiras
avatar
Maître du Jeu
Maître des PNJ

Age : 27
Messages : 43
Date d'inscription : 01/06/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://kultiras.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les races historiques de la Horde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum